Spasmes

Mini-ode au corps qui parle, tremble, convulse, éructe, rit, hoquète, qui se contracte de manière violente dans une danse étrange et incontrôlable.

***

PITCH

Depuis la mort d’Amarante, écrabouillée par un chauffard alors qu’elle sortait du lycée, sa famille est en décomposition. Le père, démuni pour réconforter ses enfants, joue les sosies d’Elvis, le petit frère spasme comme un dément tandis que sa jumelle, quand elle ne barbouille pas les murs de sa chambre de peinture, s’accroche à son amoureux, Cobalt, comme une moule à son rocher. Oui, chacun tente de dealer avec le deuil et sans succès. Et parmi eux, Amarante erre, fantomatique et prisonnière de leurs larmes et colères… A coups de soirée pizza, de séance de spiritisme, d’envie de vengeance, de coups de gueule et d’amour, trouveront-ils un nouvel équilibre pour que le deuil puisse s’opérer libérant Amarante des murs de la maison?

Bien que s’attelant à la thématique du deuil, le spectacle, grâce aux trois adolescents présent au plateau, possède la fougue de la jeunesse et nous entraîne dans une déferlante d’énergie et d’émotions pures sans un instant de répit.  Alors, spasme après spasme parler de la mort devient résolument vivant…

 

 

GéNèSe

Le Préau-CDR de Vire, après avoir suivi le travail du Collectif Denisyak, leur a proposé la reprise de SStockholm au Festival Ado 2015, ainsi que la création d’une nouvelle pièce pour le Festival Ado 2016 avec pour défi de travailler avec des ados au plateau comme l’avait déjà fait Fabrice Melquiot en 2009 avec Hart Emily et Samuel Gallet en 2012 avec Les enfants atomiques. Ainsi, Océane Arsène, Mickaël Leroux et Valentin Marie, trois adolescents de Vire et ses parages ont été auditionnés et s’ajoutent au casting de la création (Olivia Chatain-comédienne permanente du Préau et Erwan Daouphars) que le Collectif Denisyak a mis en scène. Et pour cette fois, Solenn Denis a écrit la pièce au plateau, histoire de leur tailler des costards bien sur mesure…

« Tu te rappelles quand on se racontait nos rêves? Quand on se disait que, plus tard, on ferait le tour du monde, qu’on planterait un haricot magique pour aller jusqu’à la lune puisqu’on sauterait dans l’espace pour retomber tout doucement sur la terre.

***

Création: Théâtre du Préau-CDR de Vire du 26 au 30 Avril 2016 / Tournée dans le bocage Normand du 4 au 13 Mai / Reprise au Théâtre National de Bordeaux Aquitaine en novembre 2016.

Texte: Solenn Denis / Mise en scène: Collectif Denisyak / Assistant mise en scène: Thibault Amorfini / Scénographie: Camille Duchemin / Costumes: Malika Maçon et Nathalie Saulnier / Maquillage: Raphaëlle Daouphars / Création lumières: Yannick Anché / Création son: Alexandre Laillé / Régie lumière: Laurent Poussier /Construction décor: Les ateliers du Préau / Production: Le Préau Centre Dramatique de Normandie-Vire

Contact: Collectif Denisyak > collectif.denisyak@yahoo.com

Crédit photos © Tristan Jeanne-Valès

3 réflexions sur “Spasmes

  1. Extra, ni trop peu ni trop trop, émotions, interpellations… ou comment faire le tour d’un sujet difficile tout en racontant une bien belle histoire !!

    J'aime

Répondre à Isanove Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s