Scelŭs

Bourré de junk food, de films pornos, d’inconsistance, de colère sourde et d’égoïsme, Atoll entre dans sa quarantaine adulescente avec cynisme et nihilisme. Mais son monde va être bouleversé par sa sœur Yéléna qui l’entraîne dans un grand jeu de piste où l’intrigue consiste à déterrer les secrets de leur famille. Alors, comme dans la plus folle des tragédies, de révélation en révélation, Atoll se cognera aux folies humaines.

Pièce de théâtre aussi crue que lyrique, Scelŭs est une fresque familiale d’amour et de névroses, où les souvenirs prendront forme de fantômes, les mensonges seront des pansements à la honte, et les anti-héros, monstrueux et tragiques, nageront dans leur destin mal foutu. Cette quatrième création du Collectif Denisyak verra le jour en Octobre 2019 au Théâtre National de Bordeaux – Aquitaine.

 

P1120940-Modifier-1.jpg

***

Le Collectif Denisyak aime peupler le plateau de figures d’anti-héros monstrueux et tragiques, il raffole mettre en lumière la beauté terrible née de la lutte héroïque d’un Homme contre la fatalité, mettre en jeu cette façon de dire OUI à la liberté de se rebeller, même en vain. En essayant de se connaître au-delà de ce que sa famille a défini de lui, en sacrifiant le connu et le confortable à sa quête, le héros, errant, guerrier et martyr, reprendra-t-il le pouvoir sur son destin ? S’empêtrera-t-il dans sa fureur ou choisira-t-il de pardonner ?

Avec Scelŭs, on tentera de se délester du poids de nos ancêtres que nous portons sur nos épaules et qui ne nous appartient pas, mais il sera aussi question pour le Collectif Denisyak d’assumer son penchant puissant pour la tragédie Antique. Nous pencherons donc sans pour autant jamais nous écraser avec déférence. Car tout le travail du Collectif Denisyak prend son souffle dans cette incessante valse entre humour et horreur où chaque code, chaque référence est prêt à exploser en route toujours du rire aux larme, autour de cet axe thématique de l’ombre et du non-dit, de l’innommable et du tabou.

Oui, c’est de là que naît notre théâtre : de l’indicible. Et, précautionneusement, tout en gardant du mystérieux, s’approcher, doucement, d’une certaine forme de confession. Car, à chaque nouvelle création, nous nous appliquons à rendre le spectateur dépositaire des histoires que nous lui contons.

Refaire le chemin qui, possiblement, peut amener un être à sortir de lui-même, à dépasser les fêlures passées et cravacher le destin. Entrer dans la tête des personnages pour fouiller dedans. Brouiller les pistes. Sentir que quelque chose ne tourne pas rond vraiment, mais ne pas comprendre. Assumer que chacun possède ses catacombes, et renvoyer le spectateur aux siennes d’un bel uppercut dans le ventre.

 

Résidence  de recherches / Sept 2018 / Théâtre National de Bordeaux – Aquitaine

 

Contact création/diffusion: collectif.denisyak@gmail.com

Production: Théâtre National de Bordeaux-Aquitaine // Co-production: Théâtre de Montluçon-CDN des Îlets, Théâtre du Préau-CDN de Vire, Scène Nationale La Passerelle – le CPPC -Théâtre de l’Aire Libre – Le Zeppelin, OARA-Office Artistique Région Nouvelle Aquitaine, IDDAC, Ville de Bordeaux, Drôles de Dame, Collectif Denisyak.

Équipe de création:

Comédien·nes: Julie Teuf, Philippe Bérodot, Erwan Daouphars & Nicolas Gruppo

Scénographes: Eric Charbeau & Philippe Casaban

Création lumière: Yannick Anché & Fabrice Barbotin

Création costumes: Nathalie Saulnier

Construction décors: Techniciens du TnBA

Publicités